Retrouvez LYFtv.com sur :
logo+rss
Playlist "Economie" à retrouver sur notre chaîne YouTube (abonnez vous ici :)

Créer son entreprise : le « Guide pratique de la SAS et de la SASU » Pascal Dénos 3ème édition

24.3.14

             

  La Société par Actions Simplifiée (SAS) est une formule très souple pour développer un projet en solo ou en partenariat, pour filialiser une activité existante ou pour préparer la transmission de son entreprise. La SAS permet ainsi d’attirer les investisseurs pour développer un projet innovant ou d’entreprendre seul grâce à la SAS Unipersonnelle (SASU).
La grande souplesse de ce statut vous permet d’adapter la structure juridique à votre projet. Ce guide pratique constitue ainsi un outil à utiliser à toutes les étapes de gestion de la SAS : 
 ➤ Il contient l’ensemble des modèles prêts à l’emploi nécessaires à la constitution et à la gestion d’une SAS, et disponibles en ligne sur le site editions-eyrolles.com. Ce qui permet d’agir en toute sécurité et en gagnant du temps. 
 ➤ Les imprimés fiscaux de la SAS sont servis à partir de cas chiffrés. 
 ➤ Les nombreux cas pratiques, exemples chiffrés, zooms et tableaux synthétiques aident à la compréhension des mécanismes de la SAS. 
 ➤ La structure thématique de ce guide favorise sa consultation en fonction de vos besoins. 
 ➤ Un kit de formation, disponible en ligne sur le site editions-eyrolles.com, référencé par rapport au guide comprend vingt diapositives pour animer des séminaires de formation. 
 Sommaire 
 La SAS EN BREF Pourquoi choisir la SAS ? / Comment créer la SAS ? / Comment transformer la SAS en une société d’une autre forme ? / Comment dissoudre la SAS ? Le STATUT DES DIRIGEANTS DE LA SAS Qui dirige la SAS ? / Pouvoirs et responsabilités du dirigeant de SAS / Contrôle des dirigeants de la SAS / Statut social et fiscal du dirigeant de SAS LE FINANCEMENT DE LA SAS Les apports des associés / L’émission de valeurs mobilières / L’augmentation et la réduction de capital / Les apports en comptes courants des associés / La garantie par les associés des engagements financiers de la SAS LE POUVOIR DE DÉCISION DES ASSOCIÉS DE LA SAS La liberté d’organisation du pouvoir de décision des associés / Comment décident les associés ? LA GESTION FISCALE DE LA SAS La gestion fiscale de la TVA / La gestion fiscale de l’imposition des bénéfices / La gestion fiscale de l’ISF / La gestion fiscale de la distribution des bénéfices COMMENT VERROUILLER LA SAS ? Modification du contrôle d’un associé personne morale / Exclusion d’un associé / Clauses pour contrôler la cession des actions / Imposition de la cession des actions LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE UNIPERSONNELLE La SASU en bref / Pourquoi choisir la SASU ? / Comment créer la SASU ? / Fonctionnement de la SASU / La cession d’actions de la SASU / Comment dissoudre la SASU ? /Comment transformer la SASU 
L’auteur Pascal Dénos, diplômé d’expertise comptable et d’études supérieures spécialisées en finance, est professeur de droit fiscal et gérant d’une société de gestion de patrimoine. Commander le Guide pratique de la SAS et de la SASU (livraison par Amazon)

Lire la suite - Créer son entreprise : le « Guide pratique de la SAS et de la SASU » Pascal Dénos 3ème édition

Monnaie : si on cassait l'€uro pour sauver l'Europe ?

15.3.14


Sortir+de+Euro Après cinq ans d'une crise sans précédent, un constat s'impose : la zone euro est la région du monde qui a le moins bien résisté au choc financier. Pourtant, malgré la tempête qui a dévasté nombre de ces pays membres, et condamné toute une génération, dans les pays du Sud, à choisir entre l'exil et le chômage, la monnaie européenne demeure une vache sacrée, un totem auquel il est interdit de toucher sous peine d'excommunication définitive. C'est ce tabou qu'il convient de briser, sans trembler.

 Le constat d'échec, en effet, est flagrant : l'euro n'est parvenu ni à endiguer les crises financières, ni à protéger des grands vents de la mondialisation, encore moins à provoquer une unification sociale et politique du Vieux Continent. 

Face à ce paysage désolé, les auteurs osent affirmer : oui, il faut sortir de l'euro pour sauver l'Europe. La solution la plus réaliste et la plus applicable, à leurs yeux, est celle d'un retour aux monnaies nationales, réunies au sein d'une monnaie commune. Ils expliquent les modalités d'action, pour que cette sortie se fasse sans provoquer les catastrophes que prédisent ceux qui veulent surtout que rien ne change. 

Un ouvrage collectif : Proposé par de jeunes journalistes exerçant dans des médias aux lignes politiques complètement différentes (Franck Dedieu et Béatrice Mathieu à l'Expansion, Benjamin Masse-Stamberger à l'Express, Laura Raim à Regards et au Monde diplomatique) s'accorde sur un point : il faut briser le tabou de la pérennité de la monnaie unique. 
B. Masse-Stamberger et Franck Dedieu ont déjà publié Inévitable protectionnisme en 2012 chez Gallimard. 

  Commander "Casser l'euro : Pour sauver l'Europe" dans la librairie de LYFtv

Lire la suite - Monnaie : si on cassait l'€uro pour sauver l'Europe ?

Selon Arnaud Montebourg, KemOne est "durablement sauvée"

20.12.13

             
 "Après des années de tourmente économique, neuf mois très intenses d’un travail acharné et d’une mobilisation totale des organisations syndicales, du gouvernement, des services de l’Etat, des élus locaux et des acteurs de la filière pétrochimique (Total, Arkema, Lyondell Basel, EDF), Kem One est aujourd'hui durablement sauvé", selon les termes du communiqué de presse du Ministère du redressement Productif dirigé par Arnaud Montebourg.
Le Tribunal de Commerce de Lyon vient de délibérer et de valider l’offre de reprise de M. de KRASSNY. Pour s’assurer d’un succès durable, M. de KRASSNY a adossé son offre à la solidité financière du fonds d’investissement OpenGate. 
 Arnaud MONTEBOURG, Ministre du Redressement productif, salue avec beaucoup de satisfaction ce mariage entre un industriel et un financier qui scelle l’avenir productif de Kem One. Le ministre déclare qu'il se réjouit qu’au nom de cette entreprise et de l’avenir de ses salariés, les efforts de tous aient été au rendez-vous. Il souligne aussi l’engagement du Premier ministre et de son équipe qui, dans la dernière ligne droite, ont été très impliqués "apportant une aide très précieuse à cette victoire pour l’industrie, pour le Redressement productif de la France, pour les salariés de Kem One et pour les habitants des régions Rhône-Alpes et PACA". Cette victoire est la preuve que l’alliance des forces productives permet d’affronter les plus grandes difficultés et est un atout majeur dans la défense de la base industrielle française.

Lire la suite - Selon Arnaud Montebourg, KemOne est "durablement sauvée"

Entreprises en Rhône-Alpes : "la situation est critique !"

14.12.13

région+rhône+alpes
La région Rhône-Alpes -
Le MEDEF Rhône-Alpes a décidé d'alerter les pouvoirs publics sur la situation économique réelle des entreprises et la nécessité de prendre des mesures en urgence . 
Dans un rapport présenté au Préfet, le MEDEF Rhône-Alpes, emmené par son Président, Bernard Gaud, et les représentants de plusieurs branches professionnelles, détaille "la situation critique dans laquelle se trouvent un grand nombre d'entreprises rhônalpines et leur inquiétude grandissante concernant l'évolution économique et sociale de notre pays".

Industrie
La tendance à l’amélioration enregistrée depuis le début de l’été, qui laissait augurer une légère reprise au cours des derniers mois de l’année, marque le pas dans la plupart des entreprises industrielles de la région, avec des carnets de commandes qui ont toujours du mal à se remplir et des difficultés persistantes de trésorerie. Dans ce contexte d’incertitude, les disparités sectorielles sont toujours aussi marquées et les perspectives restent très prudentes.
Le chiffre d’affaires réalisé par les entreprises rhônalpines de l’industrie manufacturière stagne au 3ème trimestre 2013 sur un an glissant, après un retrait de 1% au 2ème trimestre. A l’échelle nationale, la production industrielle recule de 3,8% sur la même période.
 Métallurgie : d’après l’enquête trimestrielle réalisée en octobre 2013 par l’Union des industries et métiers de la métallurgie rhodanienne, la reprise amorcée après l’été marque une nette inversion de tendance, contrairement aux attentes. La baisse de l’activité concerne désormais 1/3 des entreprises (1/4 en juillet) et le nombre d’entreprises qui affichent une progression de leur chiffre d’affaires diminue aussi sensiblement.
 Mécanique : selon le dernier baromètre de la Fédération des Industries Mécaniques (FIM), le climat des affaires marque le pas à l’échelle nationale en septembre 2013, après une amélioration continue depuis le mois de mai. Cela se traduit par un ralentissement des prises de commandes. La tendance pour les prochains mois est contrastée selon les professions.
 Chimie : l’industrie chimique rhônalpine résiste avec un chiffre d’affaires de 3,1 milliards d’euros au 3ème trimestre 2013, en ligne avec la même période en 2012. Compte tenu des stocks et des carnets de commandes corrects, une hausse de l’activité est anticipée pour les prochains mois. En revanche, les perspectives de recrutement sont limitées au regard de l’environnement incertain pour la chimie de base.
 Agroalimentaire : D’après les données régionales de la Banque de France, la demande s’est redressée et la production s’est maintenue pour la fabrication de denrées alimentaires et de boissons. Les carnets de commandes restent à un niveau correct.
 Indices : l’indicateur synthétique INSEE du climat des affaires dans l’industrie manufacturière en France ressort à 98 points en novembre 2013, soit le même niveau qu’en octobre, légèrement en-dessous de sa moyenne de longue période (100). L’indicateur de retournement reste favorable mais s’affiche en recul par rapport aux mois précédents. De son côté, l'indice PMI manufacturier français est ressorti à 48,4 points en novembre 2013, soit la contraction la plus forte depuis l’été, signalant un recul de l’activité industrielle (un indice sous le niveau des 50 signale une contraction de l’activité).

Commerce
L’activité commerciale en Rhône-Alpes évolue toujours en dents de scie, avec une évolution globalement négative depuis quelques semaines, après la timide éclaircie observée juste après l’été. A l’exception de quelques segments de marché, la visibilité est réduite pour les prochains mois, tandis que les tensions sur la trésorerie restent vives.
Le chiffre d’affaires de l’ensemble des entreprises du commerce en Rhône-Alpes est en progression de près de 2% au 3ème trimestre 2013 par rapport à un an auparavant, après un repli de 0,5% au trimestre précédent. A l’échelle régionale, l’activité est en baisse de 1,9% sur la même période. Après le rebond observé en juillet-août, le chiffre d'affaires dans le commerce de détail de moins de 400 m2 a reculé de 5 % en septembre.
 Commerce interentreprises : d’après le dernier Observatoire économique du commerce interentreprises (CGI), l’activité de commerce interentreprises s’est ressaisie au 3ème trimestre, avec une hausse de 1,5% sur un an, notamment grâce à une baisse de moindre ampleur dans les secteurs de la construction, des produits de consommation courante, des pièces détachées automobiles et plus encore de l’industrie. La situation de trésorerie des entreprises demeure difficile et les perspectives prudentes.
 Indices : l’indicateur synthétique INSEE du climat des affaires en France s’établissait en novembre 2013 à 98 points pour le commerce de gros (97 en septembre 2013) et à 95 points pour le commerce de détail (98 en octobre 2013), toujours en dessous de leur moyenne de long terme (100).

Services
L’éclaircie se fait attendre dans les services, malgré la publication d’indicateurs avancés encourageants au début de l’été, qui tardent donc à se concrétiser. Globalement, dans un contexte de demande atone, l’activité des entreprises de services reste sous pression en Rhône-Alpes comme sur l’ensemble du territoire français. Ce qui n’empêche pas les prévisionnistes de tabler sur une prochaine amélioration… à confirmer.
En septembre 2013, le chiffre d’affaires des services aux entreprises est quasi stable, avec à l’échelle nationale, une croissance du transport et de l’entreposage, des activités immobilières et le soutien aux entreprises, et un retrait de l’information et de la communication.
 Indices : en novembre 2013, l’indicateur synthétique INSEE du climat des affaires dans les services continue à s’améliorer, à 96 points contre 94 points en septembre 2013, soit un niveau encore légèrement inférieur à sa moyenne de longue période. Les entrepreneurs interrogés s’attendent à une poursuite de cette amélioration, avec une dynamique conjoncturelle favorable. De son côté, l’indice PMI Markit de l’activité des services en France reste tout juste au dessus de la barre des 50 points, synonyme d’expansion de l’activité, à 50,9, contre 51 un mois plus tôt.
 Enquête : au 3ème trimestre 2013, nombre de TPE-PME de services en Rhône-Alpes affichent une baisse de leur chiffre d’affaires d’après le baromètre « Suivi de la situation économique » des CCI de Rhône-Alpes, avec un solde « part à la hausse » - « part à la baisse » franchement négatif dans l’ensemble des activités commerciales et de services tournées vers les particuliers (-23), notamment dans l’hébergement-restauration.

Construction
Toujours beaucoup d’incertitudes du côté de la construction en Rhône-Alpes, avec une activité en repli constant depuis le début de l’année, même si la baisse a tendance à s’amortir. Dans le bâtiment, malgré une bonne résistance des mises en chantier, le recul des permis pèse sur les entreprises du secteur. Dans les travaux publics, l’activité est toujours orientée à la baisse et les marges sous pression, avec à la clé des pertes d’emplois.
Les entreprises de la construction en Rhône-Alpes ont enregistré au 3ème trimestre 2013 un chiffre d’affaires en repli de 1% sur un an, ce qui représente une évolution en ligne avec l’échelon national.
 Indices : l’indicateur synthétique INSEE du climat des affaires ressort à 94 points dans le bâtiment en novembre 2013, contre 93 points en septembre, toujours en dessous de sa moyenne de long terme (100).
 Enquête : en octobre 2013, le climat conjoncturel calculé par l’INSEE dans les travaux publics est en demi-teinte, avec un redressement au 3ème trimestre mais un tassement attendu pour le 4ème trimestre.
 Statistiques : d’après la DREAL Rhône-Alpes, les mises en chantier de logements, qui ont connu une forte baisse au niveau national, se sont mieux maintenues en Rhône-Alpes (+9%). En revanche, les autorisations de logements se sont effondrées (-24%).
 Prévisions : la Fédération régionale des travaux publics redoute en 2014 une baisse de 10% de la commande publique, qui représente 70% de l’activité.

Commerce extérieur
Après deux trimestres de déficit de la balance commerciale, les échanges extérieurs de la région Rhône-Alpes sont à nouveau positifs, mais du fait pour l’essentiel d’un recul des importations lié à une baisse de l’activité… D’un point de vue sectoriel, les ventes d’informatique-électronique, d’automobiles et de produits métallurgiques et métalliques souffrent, tandis que les produits agricoles, la chimie-parfums-cosmétiques et le textile-habillement-cuir se portent plutôt mieux.
Au 3ème trimestre 2013, les exportations en Rhône-Alpes se sont élevées à 11.281 millions d’euros (-3,7%) tandis que les importations ont atteint 10.961 millions d’euros (-6,6%), d’où un solde du commerce extérieur à nouveau positif, à 320 millions d’euros. A titre de comparaison, le dernier solde positif du commerce extérieur, enregistré au 4ème trimestre 2012, était de 423 millions d’euros.

Emploi
Les derniers chiffres de l’emploi publiés en Rhône-Alpes peuvent donner l’impression d’une légère amélioration. Mais, en y regardant de plus près, le nombre de demandeurs d’emploi toutes catégories confondues continue sa progression tandis que les radiations administratives sont de plus en plus nombreuses. Surtout, les chefs d’entreprise manquent toujours de visibilité pour les prochains mois, ce qui pèse sur les perspectives d’embauche.
En Rhône-Alpes, si le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A, qui s’établit à 297.756 fin octobre 2013, est en repli de 1,8% (5.399 personnes) sur un mois, ce chiffre reste en progression de 4% sur un an et, surtout, le nombre de demandeurs d’emploi de catégories B et C (activité réduite) augmente de 5,6% sur un mois et s’envole de 12,1% sur un an.
 Statistiques : au 3ème trimestre, près de 17.000 postes ont été détruits en France dans le secteur marchand d’après les données de l’INSEE. Sur un an, le pays a vu disparaître plus de 105.000 postes.
 Prévisions : selon l’Unedic, plus d’un million de demandeurs d’emploi devraient arriver au terme de leur période d’indemnisation fin 2013 si la tendance des 9 premiers mois de l’année se poursuit. Entre 2009 et 2012, le nombre de chômeurs en fin de droits a augmenté de 15%.
Créations d’entreprises
La création d’entreprises reprend des couleurs en Rhône-Alpes, avec une nette progression enregistrée depuis le début de l’année et sur un an glissant.
Au 3ème trimestre 2013, hors auto-entrepreneurs, la région Rhône-Alpes a comptabilisé 7.278 créations d’entreprise (+11,9% sur un an). Depuis le début de l’année, près de 22.000 entreprises se sont créées dans la région, en hausse de plus de 10% par rapport à l’an passé.

Défaillances d’entreprises
Les défaillances d’entreprises poursuivent leur progression en Rhône-Alpes comme sur l’ensemble du territoire français, même si la hausse a tendance à se contenir dans la région. Les TPE-PME et les entreprises orientés vers le consommateur sont les plus touchées.
Au 3ème trimestre 2013, le nombre de défaillances d’entreprises a progressé de 5,6% en Rhône-Alpes sur un an, à 1.375 entreprises, après une hausse de 5% au trimestre précédent. Pour la France entière, le nombre de défaillances augmente de 7,6% au 3ème trimestre 2013.
 Statistiques : au 3ème trimestre, 52.700 emplois directs étaient menacés par les défaillances d’entreprises en France, en hausse de 5,2% sur un an. Le nombre de défaillances d’entreprises ayant des effectifs supérieurs à 50 salariés bondit de près de 32%.

Sources : MEDEF, Branches professionnelles, INSEE, Banque de France, Ministère de l’Economie et des Finances, CCIR, OSEO, Pôle Emploi, Altares, presse

Lire la suite - Entreprises en Rhône-Alpes : "la situation est critique !"

Classe Export 2013 : "Vous avez des projets et vous recherchez des financements ?"

16.11.13



Lire la suite - Classe Export 2013 : "Vous avez des projets et vous recherchez des financements ?"